L'influence des ondes sur notre santé, vue par un Conseiller en Environnement
électromagnétique

 

Mon quotidien est fait de mesures de l’environnement électromagnétique, plus communément appelé "ondes", aussi bien chez des particuliers que dans des locaux professionnels, des écoles, des mairies...

 

Un constat : notre environnement est de plus en plus pollué, et cette situation ne va qu'en s'accélérant et en empirant.

 

Quand j'interviens dans une habitation, je commence par mesurer les chambres à coucher. Comme nous passons 1/3 de notre vie à dormir, elles doivent nous permettre de nous régénérer par un sommeil récupérateur.

Ces chambres à coucher ont beau m'être totalement inconnues, en procédant à quelques mesures de rayonnements électromagnétiques naturels et artificiels, il m’est facile de déterminer si la personne dormant là dort mal ou trop peu, a fréquemment des maux de tête, des douleurs localisées sur telle ou telle partie du corps. Plus grave encore, lorsque de grosses perturbations sont mesurées, un questionnement quant à la durée d’exposition du dormeur (nombre d'années) peut me faire affirmer qu’il a eu ou a actuellement un gros problème de santé (cancer entre autres) sur la partie de son corps exposée aux perturbations.

En quelques mesures, je vous explique pourquoi cela se produit et comment supprimer ces perturbations.

 

 

Perturbations électromagnétiques naturelles


En observant la nature, il est très facile (avec un peu d’entraînement) de localiser les perturbations du sol. Celles-ci proviennent des failles géologiques, des veines d’eau souterraines, des ruptures de roches, etc.

Les chevaux et les vaches, par exemple, ne broutent pas l’herbe aux endroits perturbés. L’herbe y est plus grasse, plus verte, et la sonde géomagnétomètre indique à ces endroits une perturbation du champ magnétique terrestre. En passant cette sonde aux endroits où poussent des arbres vrillés, tordus, avec des chancres, où meurent des thuyas, etc., nous mesurons un gradient de champ important (une différence du champ magnétique terrestre d’un point à l’autre). Imagineriez-vous un seul instant placer votre lit là où ce gros arbre pousse difficilement, là où ces thuyas meurent tous les 4 ans, là où cette plante d’intérieur dépérit en quelques semaines ?

Pour vous aider à mieux comprendre ces phénomènes, voici quelques explications :


L’être humain fonctionne avec des ondes. Celles-ci peuvent donc, comme n'importe quelle onde, entrer en résonance avec une autre. Lorsque 2 ondes vibrent à la même fréquence, sont en phase, etc., elles peuvent entrer en résonance, entrainant une augmentation de l’énergie, et perturbant le message initial. D’autre part, certains rayonnements dits ionisants ont suffisamment d’énergie pour arracher les électrons de l’atome (ionisation) et perturber le fonctionnement de votre organisme. C’est le cas notamment des failles et veines d’eau.

Les rayonnements non-ionisants agissent quant à eux principalement sur le système nerveux, endocrinien et immunitaire (champ électrique, ondes électromagnétiques, petites perturbations naturelles, etc.).

L’homme est constitué de plusieurs milliards de cellules. Ces cellules communiquent ensemble à environ 100 000 réactions chimiques par seconde. La différence de potentiel des membranes cellulaires est d’environ 70 milli Volt.


 

Perturbations électromagnétiques artificielles


La mesure de la tension induite du corps détermine la quantité de champ électrique qui vous traverse à un endroit donné, par exemple votre lit. Pour la mesurer, je vous demande de vous coucher sur votre lit, une sonde en main, reliée à un appareil de mesure. La valeur mesurée détermine le degré d’anomalie. Passée cette fameuse valeur des 70 mV, je vous dirais si vous êtes en faible, forte voire extrême anomalie, selon des échelles de valeurs déterminées par les standards de la Biologie de l’Habitat allemand.
 

L’influence des champs électriques et magnétiques en basse fréquence

 

Si la mesure de la tension induite du corps vous place par exemple en extrême anomalie, il en sera de même avec la mesure des champs électriques en basse fréquence. Pourquoi ? Parce qu’à l’activation de votre disjoncteur, des champs électriques parcourent les murs de votre habitation, les appareils électriques branchés, vos lampes, etc. Ils conduisent leurs champs continuellement, provoquant inconfort, stress et acidification du terrain. Ces champs étant conduits pratiquement par tous les matériaux, je vous laisse imaginer le reste…


De plus, la lampe de chevet, objet non moins usuel et habituel de nos chambres à coucher, risque d’être branchée à l’envers ! Hé oui ! Son interrupteur ne coupant qu’un fil, vous avez une chance sur deux de la brancher dans le mauvais sens. Pour "bien" brancher votre lampe de chevet, il faut que l’interrupteur (unipolaire) coupe la phase (fil qui amène le courant). La différence en terme de pollution électromagnétique est énorme ! Une lampe "mal branchée" émet facilement 300 Volts par mètre à 30 cm, alors que branchée dans le bon sens, elle n’émettra plus que 5 ou 10 V/m. Ce champ électrique étant conduit par le bois, métal, plâtre, etc., votre lit est donc pollué et votre sommeil en pâtit. Pour plus d'infos en images, cliquez ici.


Le radio-réveil contribue aussi très largement à la perturbation de votre sommeil. Son champ électrique (puisqu’il est branché sur le courant domestique) se communique à votre lit. Son champ magnétique, qui apparaît lors d’une consommation électrique, très important du fait de la présence d’un transformateur, traverse votre corps et parfois aussi celui de votre compagne ou compagnon.
 

L’influence des nouvelles technologies sans fil

 

Elles perturbent aussi votre équilibre acido-basique, votre sommeil et votre santé.


De quoi parlons-nous ?


En premier lieu du téléphone sans fil résidentiel, le fameux DECT. Bien que pointé du doigt par les médecins allemands en 2002, qui lancèrent à l’époque l’Appel de Freiburg, ce type de téléphone se multiplie dans les habitations, causant de très gros soucis !
Il émet en hautes fréquences, 24h sur 24, que l’on s’en serve ou non ! Il pollue donc votre habitation plus fortement encore qu’une antenne de téléphonie mobile située à moins 100 mètres de chez vous. Pire encore, il pollue vos voisins d’immeuble, et réciproquement.


Les modems ou box diverses vous assurant une connexion Internet émettent par défaut en Wifi, rayonnement de hautes fréquences, même si vous prenez soin de les brancher par câble Ethernet…Attention donc à penser à le désactiver !


Les antennes de téléphonie mobile, placées sur les toits ou les pylônes, tantôt visibles, tantôt cachées, diffusent leurs rayonnements à travers vos habitations.

 

Lorsque l’on mesure ces différents rayonnements (basses et hautes fréquences), vous êtes toujours en deçà des normes officielles ! Pourtant, les faits sont là et parlent d’eux-mêmes…

Dans 80 à 90 % des cas, les pollutions électromagnétiques les plus importantes proviennent de l’intérieur des habitations !
Un assainissement physique dans les règles de l’art, comprenant le remplacement des technologies polluantes (téléphone sans fil, wifi, perturbation du courant domestique, etc.) par des systèmes non polluants, vous rendra un sommeil récupérateur, vital pour votre santé.
 

 

Comment savoir si votre sommeil n’est pas perturbé par des rayonnements électromagnétiques ?

  • Vous vous couchez avec plaisir, dans la détente, sans redouter ce moment
  • Votre sommeil est récupérateur
  • Votre corps est exempt de douleurs localisées
  • Vous dormez d’un sommeil profond de longues heures, sans vous lever à maintes reprises
  • Votre enfant dort 11 ou 12 heures d’affilée (jusqu’à 12 ou 13 ans) et ce sans problème d’énurésie

 


Vous l’aurez compris, votre chambre à coucher doit être un lieu de repos, vous procurant

un sommeil récupérateur et régénérateur ! Elle doit donc pour cela être le plus neutre possible !
 

 

Jean-Pierre SCHERRER, Conseiller en Environnement Electromagnétique

 

Mise à jour le Jeudi, 08 Août 2013 08:58